Eléments du patrimoine culturel immatériel Algérien

Le costume nuptial féminin incarne le principal événement festif de la communauté tlemcénienne. Il symbolise l’alliance entre les familles et la continuité entre les générations. Le rituel du costume constitue la séquence centrale de la fête

Au Gourara la célébration du septième jour de la naissance du prophète Mohamed,  revêt un caractère particulier du fait des nombreux déplacements ritualisés de pèlerins précédés des étendards représentants les saints fondateurs des communautés.

 

La célébration du rituel de Sebeïba est un fait culturel propre à Djanet dont il est un marqueur important de l’identité culturelle.La fonction sociale de Sebeïba provient du fait que le rituel est le ciment qui lie les tribus sédentaires. La reproduction du lien social et la cohésion sont mises en scène chaque année à l’occasion de ce rituel. qqui favorise le dialogue, le respect mutuel, la culture de la paix et la diversité culturelle de l’humanité.

 Le TEQTAR est un rite en partage dans la société citadine algérienne. La distillation de la rose (ward) et de la fleur du bigaradier (zhar) est circonscrite à la médina de Constantine et de sa proche périphérie.  Ce processus de distillation de la rose (ward) et de la fleur de bigaradier (zhar) est un rite saisonnier, printanier, qui s’inscrit dans la tradition festive, esthétique et gastronomique des femmes de la medina de Constantine

 

Rakb Sidi Cheikh est un pèlerinage vers le mausolée de Sidi 'Abd el Qader Ben Mohammed il organisé par les communautés Ouled Sidi Cheikh descendent de ce dernier. Il consiste en un rituels religieux et des manifestations profanes festives 

La musique de l’imzad, caractéristique des populations touarègues, est jouée par les femmes avec un instrument à corde unique frottée, également connu sous le nom d’imzad.

L'ahellil est un genre poétique et musical emblématique des Zénètes du Gourara, pratiqué lors de cérémonies collectives. Il est régulièrement exécuté lors de fêtes religieuses et de pèlerinages, mais aussi à l’occasion de réjouissances profanes telles que mariages et foires locales. Étroitement lié au mode de vie des Zénètes et à l’agriculture oasienne, l’Ahellil symbolise la cohésion de la communauté dans un environnement difficile et véhicule les valeurs et l’histoire des Zénètes dans une langue aujourd’hui menacée de disparition.