Le pèlerinage annuel à la Zawiya Sidi El Hadj Belkacem, Gourara dit "Sbuâ".

Gallerie image Gallerie vidéo

                 Une fois l’an, au moment de la célébration de la naissance du prophète Mohamed, des groupes de pèlerins originaires de plusieurs ksour (villages) du Gourara (sud-ouest du Sahara algérien) rendent visite aux mausolées de certains saints de la région. Le plus important d'entre eux qui est la destination finale des pèlerins et qui se trouve au centre du Gourara est Sidi Elhadj Belkacem.

           Ces rituels se déroulent durant une semaine et culminent au septième jour (d'où le nom de sbuâ qui est celui où l'on attribue un nom au nouveau-né) dans une rencontre des différents groupes de pèlerins sur une place située à l'extérieur du ksar où se trouve le mausolée de Sidi El-Hadj Belkacem.
 
        Au moment du grand rassemblement, les différents groupes de pèlerins qui agissent en acteurs du rituel sont regroupés derrière l'individu qui porte l'étendard de leur saint. Les spectateurs sont debout sur un endroit surélevé.
 
        La scène finale rassemble les différents groupes qui fusionnent durant un moment pour n'en former plus qu'un. Ce moment de fusion est cependant de courte durée puisque chaque groupe de pèlerins se reforme afin de poursuivre le rituel.
 
         Après le moment paroxystique de la fusion des différents groupes, le rituel se poursuit de manière plus discrète avec le retour dans les ksour (qui pouvait durer plusieurs jours) de chaque groupe.
 
         
        Par l’ensemble des croyances et pratiques qu’il met en œuvre, ce rituel est considéré par les populations comme l’expression  condensée  de leur histoire et des liens qui unissent les différentes communautés.